accueillir un chantier de volontaires internationaux en Belgique

Vous êtes une asbl, une coopérative à finalité sociale, environnementale, culturelle? 

Un organisme public qui souhaite développer un projet d’utilité publique? 

Accueillez un chantier dans votre structure!

Qu’est ce qu’un chantier international?

Un chantier international, c’est un groupe de dix à quinze jeunes, venus des quatre coins du monde. Pendant deux à trois semaines, il se met bénévolement au service d’une association, dans le cadre d’un projet à vocation sociale, environnementale, culturelle ou artistique. En échange de leur travail, les volontaires sont logés et nourris par la communauté locale d’accueil.

Qui sont les volontaires?

Le groupe international, composé de maximum deux personnes en provenance d’un même pays, s’intègre dans la vie associative locale du pays choisi. Chacun y apporte sa motivation, son énergie et son enthousiasme.
Les chantiers sont ouverts à toutes les personnes âgées de 18 ans et plus, sans limite d’âge vers le haut. En effet, notre statut d’organisation de jeunesse ne nous empêche pas d’apprécier la richesse des contacts intergénérationnels, et nous ne voulons en aucun cas que l’âge soit un critère de sélection.

Comment ça s’organise?

Les volontaires se rendent sur le lieu du chantier par leurs propres moyens et à leurs frais. Sur place, un animateur de chantier est présent et sert d’intermédiaire entre le groupe et la communauté locale. La présence d’un animateur facilite l’organisation pratique et logistique des choses mais ne doit jamais limiter l’autonomie et l’esprit d’initiative du groupe.

Aucune compétence particulière ou qualification professionnelle n’est exigée pour participer à un chantier. Il existe une très grande variété de projets. Les  types de chantiers sont nombreux : construction, rénovation, reforestation, éducation à l’environnement, protection de la nature, archéologie, protection du patrimoine, organisation d’événements culturels, travail social avec des enfants, des personnes âgées ou marginalisées, des personnes handicapées, animation dans des centres d’accueil pour demandeurs d’asile, mise sur pied de campagnes de sensibilisation, etc.

En règle générale, les volontaires travaillent environ trente heures et ont deux jours de temps libre par semaine. En aucun cas, il ne s’agit de remplacer de la main d’œuvre salariée. Tous les chantiers sont à voir comme des coups de pouce à des associations sans but lucratif qui tentent de contribuer, à leur manière, dans leur contexte et avec les moyens du bord, à un monde plus stable, plus juste et plus solidaire.

Ce qui compte le plus, sur un chantier, c’est l’esprit de groupe, le respect de chacun, la curiosité, l’envie d’apprendre, la capacité à déconstruire certains préjugés et à se laisser surprendre. Rapidement, les membres du groupe découvrent que le chantier est ce que chacun y apporte et que la réussite dépend de l’engagement de tous.

Les volontaires reviennent généralement avec une vision du monde modifiée et des amis un peu partout dans le monde. Le chantier est avant tout un lieu d’échanges multiples et de petites expériences uniques qui, mises bout à bout, en font un souvenir inoubliable.

La procédure:

  • Si vous êtes intéressés d’accueillir un chantier dans votre structure,il faut dans un premier temps rencontrer JAVVA afin de discuter du projet et de présenter les lieux.
  • Si il y a une bonne adéquation entre le projet proposé et la philosophie des chantiers, un contrat entre les deux parties est signé.
  • Lorsque les dates sont définies, le projet est communiqué à un réseau international de partenaires.
  • JAVVA reçoit alors des inscriptions et constitue le groupe de volontaires.
  • JAVVA recrute et forme un animateur de chantier qui tout au long du chantier veillera à la dynamique de groupe et fera le lien avec l’association d’accueil.

Les obligations de chacun:

Afin que l’accueil d’un groupe de volontaires se passe au mieux, il faut veiller au respect des points suivants.

  • Les volontaires ne sont pas des professionnels, leur temps de travail est limité à 6h par jour, 5 jours par semaine. Il doivent cependant s’investir dans le projet.
  • JAVVA fournit un encadrement administratif. L’ASBL fait le contrat, constitue le groupe et met à disposition un animateur de chantier.
  • L’association d’accueil s’engage à loger et à nourrir le groupe de volontaires. En ce qui concerne le logement, il est doit être décent mais peut être rudimentaire avec un accès à des sanitaires. Elle s’engage également, dans la mesure du possible, à prendre en charge une partie des dépenses relatives aux loisirs des volontaires (mise à disposition de moyens de déplacements, par exemple : Go Pass, bus locaux, vélos, voitures, entrées diverses pour piscine, musées, visites de sites touristiques…).