Un témoignage sur le choc culturel du retour et quelques astuces pour le surmonter  « Mon retour fut un mélange d’émotions, à la fois contente et reconnaissante d’avoir pu vivre tout ça, de repartir la tête pleine de beaux souvenirs, à la fois triste de réaliser que c’est aussi la fin d’une belle expérience » – Céline, CES (1) en France.   Lorsque les individus entrent en contact avec une culture étrangère pendant une période prolongée, comme dans le cas d’un parcours de migration ou d’un programme de volontariat à l’étranger par exemple, il peut se produire un “choc culturel”. C’est un phénomène qui « survient à cause de l’anxiété provoquée par la perte de toutes nos références et de tous nos symboles familiers dans l’interaction sociale » (K. Oberg), notamment les valeurs, les croyances, l’usage de certains mots, gestes, expressions faciales, normes et coutumes que les individus apprennent au sein de leurs cultures.