Sylviane a été volontaire à San José (Costa Rica) pour l’ONG Hogar Sol chargée d’héberger et de protéger des enfants vulnérables en risque social. Fondée en 1990, cette association protège les enfants abandonnés, qui ont souffert d’abus physique, psychologique ou sexuel. Un contexte sensible qui n’a pas empêché Sylviane d’apprécier cette expérience pour bien des raisons dont elle nous fait part à travers ce témoignage riche en émotions : 

« Mon rôle consistait pour la majeure partie à m’occuper des enfants, à en prendre soin et à organiser des activités ou à jouer avec eux.
Grâce à cette expérience de volontariat, je me suis enrichie à de nombreux niveaux. Ce séjour m’a tout d’abord permis de me découvrir moi-même.

Les bienfaits de sortir de ma zone de confort sont multiples, me bousculer mentalement mais également apprécier et valoriser ces choses de mon quotidien que je ne vois plus. Cela m’a permis de me sensibiliser dans ma façon de vivre, de communiquer mais aussi de consommer. Et aussi d’améliorer mon aptitude à être tolérante et humble.

La découverte d’une autre culture et les merveilleuses rencontres que j’ai faites sont à mes yeux des souvenirs forts, empreints d’émotion et d’ouverture d’esprit qui me suivront toute ma vie. C’est un enrichissement personnel mais partagé avec d’autres personnes, ce qui en fait un véritable échange mutuel d’ouverture et de partage. Je suis partie avec l’idée de faire profiter les autres de mes aptitudes et de mes compétences, et le retour que j’ai reçu de toutes ces personnes m’a donné des ailes.

Ce projet a vraiment dépassé mes attentes. Je voulais vivre ce bénévolat de la façon dont il se présenterait avec pour objectif de m’y intégrer le mieux possible et d’y apporter le meilleur support possible. Je peux dire maintenant qu’à part le fait que ce projet est fort fatiguant (car beaucoup de travail) tout m’a énormément plu et fortement enrichi.

Les moments avec ma famille d’accueil ont été top à tous les niveaux. Des gens extraordinaires, tellement attentionnés et gentils. Quand je rentrais à la maison, j’avais le sentiment de rentrer chez moi. D’ailleurs, ils m’ont permis de faire la connaissance de nombreuses personnes et j’ai pu ainsi apprendre à connaître et intégrer la communauté locale dès mon arrivée. J’ai vécu des rencontres formidables avec des personnes merveilleuses avec lesquelles j’ai tissé des relations extraordinaires.

Les enfants à Hogar Sol sont si mignons et si attachants que les liens ont vite été très forts. J’ai vécu tellement de belles choses si simples et si belles avec chacun d’eux, sans oublier les magnifiques tias si aimantes et si dévouées avec lesquelles j’ai réellement tissés des liens forts aussi. Chaque jour je pense à eux car ces moments partagés étaient emplis d’authenticité et de générosité.

Excellents moments avec les autres volontaires aussi : pendant les projets mais également à l’école et pendant nos activités (cours de danse à l’Aci, un de mes moments préférés) et voyages (excursion au Rio Celeste avec une association locale). Ici encore nous avons tissé de belles relations qui continuent grâce à Whatsapp.

J’ai eu la chance également de voyager les week-ends et ainsi de découvrir un peu plus ce superbe pays.

Le moment le plus dure fut celui des adieux. Adieux aux enfants et aux tias et adieux à ma famille d’accueil, aux autres volontaires… Je le savais bien sûr et cela fait partie de l’expérience mais ce fut très dur. Ce furent des adieux dans les larmes mais avec énormément d’amour et tellement de bienveillance… Heureusement que nous pouvons rester en contact très régulièrement grâce à Whatsapp. »