J’ai fait un projet de volontariat de 3 semaines en Inde, à Dharamsala. Je voulais découvrir une autre culture mais pas simplement partir dans le pays. Je voulais rencontrer des gens et faire quelque chose de mon temps. J’ai pensé que le volontariat était une bonne idée et je vous assure que c’en était une !

 

Quand j’ai commencé à me renseigner, je ne savais vraiment pas comment faire ni vers qui me tourner. Je pense que l’élément déclencheur à mon départ à été la rencontre préalable avec Claire. Je me posais des questions mais je n’étais pas sûr de partir. Ensuite, je l’ai rencontrée et elle a répondu à toutes mes interrogations, elle a vraiment été présente tout au long de la préparation de mon voyage et même quand j’étais dans le plus grand stress et que je l’assommais d’une tonne de mail, elle a toujours pris le temps de me répondre et de me rassurer. Alors merci pour tout, Claire !

J’ai eu beaucoup de mal avec ce voyage, j’ai eu des retards sur mon vol, je devais retrouver un autre belge mais impossible de le trouver, j’ai vraiment eu beaucoup de stress lors du départ et ça m’a joué quelques tours.  La difficulté dans ce genre de voyage, je pense que c’est l’inattendu et le stress. Une fois sur place, j’ai eu beaucoup plus facile que la semaine avant mon départ, je m’imaginais les pires scénarii possibles et franchement je me rendais presque malade de stress. Mais une fois arrivée, tout a été plus facile, bien sûr il y a eu des hauts et des bas. Dans un groupe de 22 personnes, c’est difficile d’avoir les mêmes liens avec tous et de s’entendre avec tout le monde, on a chacun notre histoire et on vient tous d’un coin diffèrent de la terre. Mais c’est ça qui fait la beauté de ce voyage, ce sont les rencontres incroyables que j’ai pu faire au cours de ces 3 semaines.

Je peux affirmer avec certitude que je resterais en contact avec Delphine une française, avec Julika une allemande et que mes italiennes préférées s’appellent Martha et Emma !

 

Pour la petite anecdote, lors de mon vol de retour à Delhi, j’avais acheté un briquet avec des éléphants dessus, vraiment trop mignon ! Mon vol était à 1h30 et vers 00h30, une femme de l’aéroport accompagnée de deux militaires vient me trouver pour me dire que ma valise est suspecte et je dois les suivre dans un bureau. Gros stress, je suis limite en pleure et je perds mon billet d’avion… Catastrophe, là je pleure pour de bon, les militaires me crient dessus, l’hôtesse me fait descendre dans un bureau de tri des valises et je découvre que mon briquet tout beau, tout mignon est l’objet du délit en question. L’Inde et la Chine sont les deux seuls pays ou on ne peut pas avoir « d’arme à feu », comme ils me l’ont dit, dans les valises. Pour finir tout va bien, je récupère mon billet, j’arrive juste avant la fermeture des portes et je prends mon avion…

Mais l’aventure ne se finit pas là, je n’ai plus de valise. Elle n’est jamais arrivée à Bruxelles, dans un grand moment de doute je me dis qu’elle s’est perdue et heureusement 1 semaine plus tard, un livreur sonne à ma porte et me rend ma très chère valise qui m’en aura fait voir de toutes les couleurs !

Cette expérience m’a beaucoup apporté, déjà au niveau de mon anglais, je suis beaucoup plus à l’aise. Ensuite, ça m’a apporté une ouverture d’esprit incroyable, les indiens sont très différents de nous et j’ai dû beaucoup m’adapter dans certaines situations, par exemple c’est un peuple très tactile, ce que je ne suis pas du tout et ça me dérangeait beaucoup au départ et quand je suis rentrée, je me suis rendue compte à quel point les gens de Belgique sont froids et ce contact me manquait.

C’est une expérience qui restera à jamais dans ma mémoire et je conseille à tout le monde de se lancer dans ce genre d’aventure, je me suis un peu découverte en partant là-baset on apprend l’humilité quand on passe autant de temps avec des travailleurs qui s’en foutent de savoir si tu as de l’argent ou pas tant que tu es une bonne personne et ça c’est quelque chose des très précieux.

 

Je ne dis pas que ce voyage influence la personne que je suis car je ne me sens pas tellement différente de la personne que j’étais mais avoir passé du temps avec des gens de tous les horizons me fait comprendre que les différences sont à chérir et que le monde est beau ! Je veux en voir plus et tout découvrir, je suis ivre de voyage et je n’attends que les vacances pour pouvoir repartir !

 

Un dernier mot : MERCI JAVVA de m’avoir permis de réaliser ce beau projet !