Bonjour, je m’appelle Julie et cela fait maintenant 8 mois que mon SVE a débuté en Moldavie. En Belgique, lorsque j’ai annoncé mon départ, mes interlocuteurs étaient assez perplexes « La Bolivie ? C’est loin quand même ! Tu as déjà fait les vaccins ? ». Je me suis très vite rendue compte que la Moldavie, ce pays d’Europe de l’Est pas plus grand que la Belgique était assez méconnu dans nos contrées. Et pourtant ! En moins de 3h de vol on peut débarquer à Chișinău, la capitale, et directement se plonger dans une ambiance si particulière mais tellement intéressante. Dès l’arrivée, on est mis dans le bain… Rien n’est vraiment organisé mais tout le monde s’y retrouve et il m’a fallu quelques temps pour comprendre la logique moldave.

J’ai la chance de faire mon SVE dans le petit village d’Horodiște à 1h30 de Chișinău. Ici, il fait bon vivre : charette, vin maison, cascades et monastères. Que demander de plus ! La population moldave est très accueillante, je ne me suis jamais sentie comme une étrangère chez les villageois. Généralement, ils sont relativement pauvres mais sont tellement généreux que cela peut parfois devenir génant d’être aussi bien 

accueillie ! Au village, tous sont autosubsitants. Ils produisent leurs légumes, leurs fruits, leur vin, leur vodka, leur pain et élèvent leurs animaux qui leurs fournissent viande, oeufs et lait. Les tables moldaves sont toujours garnies d’assiettes qui débordent de nourriture. C’est d’ailleurs la tradition, à chaque fête il n’y a plus aucune place sur la table une fois tous les plats amenés. Je soupçonne les moldaves de faire ça pour qu’on ait une bonne raison de toujours avoir notre verre en main 😉 L’alcool a d’ailleurs une place prépondérante dans la culture moldave et dans tous les rites religieux. A chaque passage important de la vie d’un moldave, il est présent…même jusqu’à la mort ! Lors des enterrements, avant de clouer le cercueil, le Pope (le prêtre orthodoxe) verse un dernier verre de vin dans le cercueil. Les moldaves trouvent toujours une bonne occasion de partager leur vin fait maison « tot natural » 😀  Mais rassurez-vous, je ne fais pas que déguster du jus de raisin 😉

Je travaille dans trois « gimnasium », qui sont des écoles regroupant le primaire et secondaire. J’aide les professeurs dans les cours de français, 

que je donne parfois seule. C’est très interessant de discuter avec les élèves de nos pays respectifs. Généralement la population moldave voit l’Europe de l’Ouest comme un Eldorado à atteindre et beaucoup sont partis y chercher du travail. Cette situation n’est pas favorable au pays qui perd tous ses jeunes, et le vieillissement de la population se fait ressentir. Dans les villages où j’interviens mais aussi dans la capitale, beaucoup de travailleurs qui ont largement dépassé l’âge de la retraite sont encore en activité.

 

Bref la Moldavie est un pays méconnu qui gagne à être visité, mais où malheureusement le tourisme est assez peu développé. Il y a pourtant de grandes caves à vins, des endroits magnifiques pour faire de grandes balades et des monastères à n’en plus finir ! Je vous le conseille !

 

Hai ! Noroc !